Projet de loi location courte durée : Quelle(s) nouveauté(s) pour la location saisonnière ?

Ça y est ! Hier, lundi 5 décembre, l’Assemblée nationale a voté un texte de loi concernant les plateformes collaboratives types Airbnb.
A partir de 2019, toutes les plateformes collaboratives comme Airbnb, auront l’obligation de déclarer directement à l’administration fiscale les revenus de leurs utilisateurs. Chaque utilisateur recevra sa déclaration de revenu pré-remplie des revenus issus d’Airbnb.
 A noter, que les députés ont déjà voté un texte, il y a quelques semaines, pour faire payer des cotisations sociales aux particuliers qui ont des revenus immobiliers locatifs supérieur à 23 000€ par an.
Face à ce durcissement de la loi, beaucoup pourraient avoir peur et ne plus oser investir. Je pense de mon côté que ce texte est une SUPER opportunité pour ceux qui font ça de manière professionnelle comme je le propose. En effet, ces 2 textes vont décourager les non-professionnels et aider à nettoyer le marché.

En conclusion : il y aura plus de place pour nous !

 Si ce projet de loi location courte durée peut faire peur à certains loueur, personnellement, il ne me gêne pas du tout. Je déclarais déjà tous mes revenus fonciers. Et s’il faut payer des cotisations sociales, hé bien, je les paierais comme je paye mes impôts. Vous me direz que je serais légèrement moins rentable mais j’aurais toujours gagné mon indépendance financière ! Et encore, moins rentable, rien est moins sûr : s’il y a moins de concurrents, il y a moins d’offres. Qui dit moins d’offres, dit augmentation des prix 😉