Si vous faites de la location courte durée et que votre logement est vide depuis le coronavirus… est-ce une bonne idée de louer à l’année?

Faut il abandonner la courte durée? L’équipe de Mon Capital Immo vous propose des solutions. Continuez à lire et nous allons détailler pour vous les pour et les contre. 

 

Avec ou sans COVID ?

Si vous prenez un petit peu de recul, un petit peu de hauteur, vous allez vous apercevoir que tous les ans, il y a quelque chose. Cette année, avec la crise sanitaire, c’est bien évidemment beaucoup plus marqué que d’habitude. Le COVID impacte la planète entière, et donc tous les types de business.

 

Mais en regardant à une échelle beaucoup plus large. On s’aperçoit vite que tous les ans, il y a quelque chose qui vous empêche de faire des profits avec vos logements courte durée. Parfois ce sont les grèves, parfois c’est le terrorisme, parfois c’est des gilets jaunes… Il y a toujours, toujours, toujours quelque chose. 

 

Finalement la location saisonnière, ça porte bien son nom: ça fluctue en fonction des saisons… À la fois les saisons que l’on connaît tous (printemps, été, automne, hiver), mais aussi les saisons dictées par l’actualité économique française et mondiale. 

 

Donc que ce soit le Covid ou autre, tous les ans il y a forcément quelque chose. Et ça, il faut en être parfaitement conscient pour développer de réelles stratégies au lieu de décider d’abandonner ou pas. 

 

Pour savoir comment sécuriser votre affaire, vous devez prêter attention à plusieurs détails cruciaux…

 

Votre zone géographique: où se situe votre bien ?

Si vous êtes dans une zone qui est très touristique, dans ce cas là, ça vaut le coup de mettre l’activité en pause. Vous pouvez maintenant louer votre bien en meublé classique. Parce que les zones très touristiques sont très touchées.

 

Même s’il y a encore des personnes qui se déplacent, ce n’est pas forcément pour des vacances. Il n’y a plus vraiment de touristes. Mais c’est assez disparate, ça dépend des régions. Des régions comme l’Ouest de la France ou la Normandie sont des endroits qui restent assez fréquentés, on l’a clairement vu cet été. Les villes de Normandie et de Bretagne par exemple, tirent vraiment bien leur épingle du jeu. Car en effet,  toutes les personnes qui vivent en ville vont plutôt passer quelques jours dans ces zones là. 

 

Il y a eu aussi beaucoup de personnes qui se sont déplacées en France pour du tourisme. Les gens ne sont pas forcément allés à l’étranger. Alors oui, on a eu beaucoup moins d’étrangers qui sont venus, mais tous les Français sont partis en vacances plutôt en France. Mais si vous êtes dans une zone qui est très touristique, il faut évaluer si il y a vraiment un afflux de personnes ou pas. Ça dépend vraiment du marché sur lequel vous êtes. 

 

 

Votre zone géographique: s’adapter à la clientèle

Par exemple, aujourd’hui il y a beaucoup plus de touristes en bord de mer qu’à Paris. Le tourisme à Paris a complètement chuté. Donc, si on est dans une zone qui est très touristique, comme Paris, votre activité de location courte durée est effectivement à remettre en cause. Sauf si vous êtes positionné sur un tourisme d’affaires.

 

Vous devez donc évaluer votre situation en fonction de la situation de votre marché, et non selon les statistiques globales à l’échelle du territoire. 

 

Un bon indicateur sont les périodes de vacances scolaires. Si vos biens ne se remplissent pas durant ces périodes là, dans ce cas là il faut peut-être reconsidérer les choses et passer en meublé, au moins pour une courte période, le temps que cette situation sanitaire se passe. Ça peut être une bonne idée de fonctionner de cette manière. 

 

Quel type de bien offrez-vous ?

Si vous avez une offre qui ne sort pas du lot, plutôt classique, dans ce cas là, vous pouvez aussi décider de faire une pause. Parce que les biens qui fonctionnent vraiment bien, ce sont les biens qui sortent du lot, qui ont réussi à créer une offre qui est extraordinaire et exceptionnelle. Ces biens ont un vrai concept, et ceux là tirent leur épingle du jeu. Pourquoi? 

 

Parce que, tout simplement, ils se sont différenciés et il y en a très peu. Et du coup, quand un locataire compare là où il veut partir, il aura plutôt envie d’une expérience différente. A l’instar des biens immobiliers classiques. 

Si vous avez des biens immobiliers en location courte durée plutôt classiques. Mais aussi des biens en location courte durée qui ont un vrai concept. Vous voyez sûrement déjà une différence considérable entre les deux. 

 

Donc pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez créer une offre vraiment exceptionnelle. Un concept exceptionnel qui sort du lot. Si vous avez une offre qui est exceptionnelle et qui sort du lot, alors oui, vous pouvez continuer.

 

Si vous n’offrez pas un bien qui sort du lot. Alors dans ce cas là, vous pouvez mettre votre activité en pause. Parce qu’en effet il n’y a pas assez de demande actuellement. Cette baisse de la demande fait qu’il n’y a pas assez de demande pour pouvoir combler l’ensemble du parc qui est lié à la location courte durée. 

 

Et si vous n’avez plus envie d’investir de temps et de vous prendre la tête pour transformer votre bien. Alors dans ce cas là, peut-être mieux vaut mettre en pause votre activité. 

 

Quant à arrêter complètement? Pourquoi pas si vous n’avez plus du tout envie de vous y remettre. Mais ne prenez pas de décision aussi radicale tout de suite, mettez au moins vos biens en pause… c’est-à-dire mettez-les en location traditionnelle quelque temps pour pouvoir relancer votre business dès que l’activité repart. 

 

 

Bien se préparer pour profiter d’une réelle opportunité.

Si vous avez envie de retravailler votre offre maintenant pour être prêt quand l’activité classique va reprendre… allez y, c’est le moment! Car il y a beaucoup de personnes qui sortent du marché de la location courte durée aujourd’hui parce que ce n’est plus assez rentable pour elles. La situation fait que les mentalités changent et par conséquent, il y a des positions à prendre. 

 

Actuellement, plus de 40% des personnes qui faisaient de la location courte durée ont arrêté leur activité. On ne constate pas encore trop d’impact sur les prix au vu de la baisse de la demande… Mais demain, quand la situation sanitaire sera débloquée, beaucoup de personnes ne vont pas forcément revenir sur le marché. Il y aura donc beaucoup moins d’offres et la demande va monter en flèche. 

 

 

La loi de l’offre et de la demande.

Dans ce cas là, que va t il se passer? Et bien, c’est la loi de l’offre et de la demande… Peu d’offres et beaucoup de demande feront mécaniquement grimper le prix des locations. Vous remplirez alors beaucoup plus vos biens. Donc il faut savoir se préparer et se projeter. 

 

Mais si jamais aujourd’hui ça ne fonctionne pas bien de votre côté, pourquoi ne pas mettre en pause quelque temps et repartir quand le moment sera venu? Quand l’activité repartira plus sérieusement en France et dans le monde? 

 

 

Apprendre à voir plus loin !

Il ne faut pas être défaitiste et savoir se projeter, ne pas voir les choses qu’à un instant T mais plutôt voir le positif dans l’avenir. Demandez-vous quelle sera la situation dans 1 an, 2 ans ou même 5 ans! 

 

Nous somme actuellement dans une situation compliqué. Mais qui ne va pas non plus durer éternellement. Le virus du covid est une sorte de test par rapport à votre business.  Cela va révéler les business qui sont les plus solides. C’est une bonne période pour se remettre en cause, pour retravailler son offre, pour voir ce qui fait la différence entre nous et les autres. 

 

Il est important de savoir se différencier

De mon côté, j’ai vraiment vu la différence entre des locations de courte durée plutôt classiques et des locations de courte durée qui sortent vraiment du lot. 

 

Je gère des biens qui suivent les deux concepts (classique et avec concept unique). Je vois donc clairement la différence qu’il y a quand on a un vrai concept derrière les biens à proposer… c’est juste indécent! Les chiffres que j’ai réalisé en les deux confinements sont même incompréhensibles! 

J’ai vraiment une très, très, très bonne rentabilité sur les appartements qui sont loués avec un concept très particulier. Simplement parce que j’ai créé une offre qui sort du lot, qui n’existe nulle part ailleurs, donc qui est rare et qui plaît. Et je loue donc à des prix qui sont très, très, très intéressants financièrement (les prix sont largement au dessus de la moyenne grâce à la valeur ajoutée que nous proposons).

 

Louer très bien et établir des records en terme de chiffres soulève des questions et des doutes pour certains qui ne comprennent pas comment c’est possible. Mais la réponse est claire: c’est le résultat de la baisse de l’offre et le fait d’avoir des biens qui sortent vraiment du lot. 

 

C’est ce qui fait que mes biens sont parmi les premiers à être réservé. Et surtout, quand les clients réservent nos biens, ils le font pour une raison très particulière. Et ça fait une différence énorme… Nous arrivons à séduire les clients beaucoup plus facilement. 

 

Faites votre choix.

Quelle sera donc votre décision? Mettre votre activité en pause pour aller vers des locations en meublé à l’année? Revendre certains de vos biens pour investir dans d’autres plus atypiques? Profiter de la situation pour rénover votre bien et proposer un concept unique? À vous de voir. Analysez votre cas en fonction des éclaircissements que vous avez reçu dans cet article, et n’hésitez pas à commenter et poser vos questions.