Sous-location classique VS professionnelle

 In Sous-location

Sous-location classique VS sous-location professionnelle

Je vous souhaite la bienvenue dans cette nouvelle vidéo où l’on va parler de sous-location. J’aimerais aborder avec vous la différence entre la sous-location dite « classique » et la sous-location dite « professionnelle ». Ces 2 modèles n’ont absolument rien à voir.

La plupart des gens font souvent l’amalgame entre la sous-location classique et la sous-location professionnelle, par manque de connaissance de cette activité…

Pour en savoir plus, inscrivez-vous à ma prochaine conférence sur la sous-location ce jeudi à 20H. Je vous explique la méthode en détail !

Au programme :
– Les 5 étapes pour faire de la sous-location
– Les 3 choses essentielles pour démarrer votre activité
– Comment trouver et convaincre des propriétaires ?

Je comprends, c’est tout à fait normal. Moi-même avant de débuter dans l’activité de sous-location, je n’avais absolument aucune connaissance sur le sujet. Je ne savais même pas qu’il existait deux modèles de sous-location. Il y a très peu d’infos au sujet de la sous-location professionnelle.

Les différences entre ces deux modèles

Tout d’abord, il faut savoir une chose. Quel que soit le modèle de sous-location que vous allez utiliser, vous aurez besoin de l’accord du propriétaire. C’est absolument obligatoire ! Alors là je sais que certaines personnes vont se demander : mais comment un propriétaire accepterait que je sous-loue son bien immobilier ?

L’accord du propriétaire

Je comprends tout à fait, c’est une question normale. Mais sachez que la plupart des propriétaires se moquent complètement de ce que vous faites après. En fait, si vous pensez comme ça, c’est que vous restez avec votre mode de pensée qui vous est propre. Vous ne pensez pas comme un propriétaire. Et qu’est-ce qui va intéresser un propriétaire ?

Et bien la plupart du temps, l’intérêt principal du propriétaire, c’est de pouvoir louer son bien à un bon prix et d’être payé. Quand je dis « être payé », je veux dire qu’il veut être certain d’être payé. Un propriétaire ne veut pas d’impayés et il souhaite que son bien reste entretenu et ne soit pas dégradé. Voilà ce que recherche dans 99 % des cas un propriétaire.

Si vous êtes capable de lui assurer qu’il sera payé sans aucun problème et que son bien restera entretenu pendant toute la durée du bail, alors il n’a absolument aucune raison de ne pas vous laisser sous-louer son appartement. La seule raison qui fasse qu’il ne vous laisserait pas sous-louer son appartement c’est qu’il serait craintif. Il aurait peur et vous n’auriez pas réussi à le rassurer suffisamment sur ce que vous allez faire. C’est d’ailleurs un des points très importants que l’on aborde dans le programme de formation « Sous Loueur Pro ».

Mais revenons à nos deux modèles de sous-location.

Que vous fassiez de la sous-location de manière classique ou de manière professionnelle, dans les deux cas, vous aurez besoin de l’accord du propriétaire. Il n’y a donc pas de différence sur ce sujet.

Le bail

Concernant le bail maintenant. Sachez que vous n’allez pas du tout utiliser le même bail.

Lorsque vous faites de la sous-location traditionnelle, vous utilisez un bail d’habitation traditionnelle. Si vous êtes locataire d’un bien dans lequel vous vivez, vous avez signé un bail de type « loi 89 » avec le propriétaire.

Lorsque vous faites de la sous-location de manière professionnelle, il ne faut absolument pas utiliser ce type de bail d’habitation. En fait, lorsque vous faites de la sous-location de manière traditionnelle, votre bail d’habitation vous permettra éventuellement de sous-louer avec l’accord du propriétaire mais il ne vous permettra pas de sous-louer plus cher que le montant du loyer que vous payez au propriétaire. Vous l’aurez compris, ça veut dire que vous ne pourrez pas vous dégager de marge avec cette activité. Qui dit « pas de marge », dit « pas de bénéfices » et donc absolument aucun intérêt.

Mais au-delà même du fait de trouver un intérêt ou pas, dans certains cas, vous ne pourrez même pas sous-louer. En effet, certains baux d’habitation de type loi 89, vous interdisent purement et simplement de sous-louer.

Alors qu’avec la sous-location dite professionnelle, et bien, dans ce cas précis, vous allez mettre en place un type de bail particulier qui vous permettra de sous-louer plus cher que le montant du loyer que vous versez au propriétaire. C’est grâce à ce bail que vous allez faire les choses totalement dans les règles.

Pour être tout à fait honnête avec vous, il y a encore quelques années, je ne connaissais absolument pas l’ensemble du système juridique pour faire de la sous-location professionnelle. Tout a changé lorsque je suis allé consulter un avocat spécialisé en droit de l’immobilier. Il m’a indiqué qu’il était possible de le faire mais en mettant en place un système très particulier. Voilà donc l’une des grandes différences entre la sous-location traditionnelle et la sous-location professionnelle : le type de bail utilisé.

Les règles légales

Et puisqu’on parle de légalité, d’encadrement, il y a une autre différence entre la sous-location traditionnelle et la sous-location professionnelle. La différence c’est justement l’encadrement légal. C’est-à-dire que lorsque vous faites de la sous-location de type classique vous ne pouvez pas louer votre bien immobilier plus cher que le montant du loyer que vous versez déjà au propriétaire. Cette simple clause fait qu’il n’y a pas besoin d’encadrer davantage cette activité. Le fait que vous ne puissiez pas gagner d’argent avec cette activité encadrée, suffit à dissuader la plupart des gens d’en faire une activité commerciale.

En revanche, en ce qui concerne la sous-location des professionnels, elle sera encadrée par la loi Hoguet. Alors la loi Hoguet, qu’est-ce que c’est ?  Et bien il s’agit d’une loi qui régit l’activité d’agent immobilier et qui va en définir toutes les règles. Vous devez absolument prêter attention à cette loi pour faire de la sous-location professionnelle de manière légale.

Alors vous allez me dire mais est-ce que ça veut dire que je dois absolument être agent immobilier pour faire de la sous-location professionnelle ? Et bien c’est une possibilité mais il existe aussi une autre possibilité pour faire de la sous-location professionnelle. On pourra en en reparler dans une autre vidéo si vous le souhaitez.

Autres règles

Il y encore d’autres petites différences entre la sous-location traditionnelle et la sous-location professionnelle. Par exemple, la possibilité de changer l’usage du bien (si vous faites cela de manière professionnelle) en voulant faire de la location saisonnière. Je ne vais pas entrer dans tous les détails. Ce serait beaucoup trop long de le faire dans une courte vidéo. J’explique en détail comment le faire dans mon programme de formation qui s’appelle « Sous Loueur Pro ».

L’objectif de cette vidéo est simplement de vous expliquer qu’il est possible de gagner de l’argent avec la sous-location si vous le faites correctement. C’est-à-dire en le faisant de manière professionnelle, ce qui est un modèle complètement différent de la sous-location classique.

Ne faites donc pas l’amalgame entre les deux car cela n’a absolument rien à voir.

J’espère que cette vidéo vous sera utile !

Si vous souhaitez aller plus loin sur ce sujet, j’organise Ce jeudi à 20H une conférence en ligne sur le sujet, cliquez sur ce lien pour vous inscrire.

Et n’oubliez pas le meilleur moyen de trouver une opportunité, c’est de la créer !

A bientôt 😉

Recommended Posts
Comments
pingbacks / trackbacks

Leave a Comment

témoignage Yohan3 conseils pour être rentable avec la sous-location