Emprunter les frais de notaire, comment faire ?

 In Uncategorized

Comment emprunter les frais de notaire ?

Les frais de notaire : Quoi et combien ?

Dès que vous acheter un bien, vous avez ce qu’on appelle des frais de notaire à payer. En fait, les frais de notaire sont une somme versée par l’acheteur au notaire en contre-partis de l’acte notarié qu’il réalise lors de la vente immobilière. Les frais de notaire se compose de l’honoraire du notaire et de droits & taxe récupérés par l’Etat. 

En général, les frais de notaire sont d’environ 8,5% du prix de vente. Donc si vous achetez un bien à 100 000€ par exemple, vous devrez payer en plus du prix de vente, 8 500€ de frais de notaire. 

Ces frais sont réduits si vous achetez un bien dans du neuf, c’est à dire qui n’a jamais été habité, ou si vous achetez sur plan. Dans ce cas, vous payerez entre 2 et 3% du prix de vente. 

Et donc ces frais de notaire sont à la charge de l’acheteur et sont obligatoires. Souvent, si vous achetez avec un emprunt bancaire, la banque vous demandera de mettre un apport équivalent au frais de notaire. Cela rassurera la banque. 

Les techniques pour emprunter les frais de notaire.

Si vous faites financer vos frais de notaire par la banque, on dit que vous empruntez à 110%.  Sachez qu’il existe 2 techniques pour faire financer vos frais de notaire. 

Proposer à sa banque de financer ces frais.

La première c’est de tout simplement le demander à la banque. C’est tout bête mais peu de gens ose le demander car la banque induit tout de suite le fait que vous devez financer les frais de notaire. 

Alors bien sur, il ne suffit pas de demander pour obtenir. La banque va avoir besoin d’être rassuré pour vous prêter à 110%. Vous allez devoir montrer un dossier plus que propre. Votre situation doit être clean, vous devez montrer à la banque qu’il n’y a pas de risque à vous prêter à hauteur de 110%. Parlez de tous les avantages de votre investissement locatif comme exemple, la forte rentabilité qu’il va dégager. Démontrez au banquier que vos loyers vont largement dépasser votre mensualité même si les frais de notaire sont inclus. 

Ou alors insister sur le fait que vous allez tout rénover ou que l’immeuble est en très bon état, donc que vous n’aurez pas d’autres frais à engager avant une bonne dizaine d’année. 

Vous devez convaincre le banquier qu’il n’y a aucun risque. Que ce serait même logique de vous financer les frais de notaire au vu du projet. 

Alors malheureusement, tous les banquiers n’accepteront pas. Certains resteront frileux notamment si c’est votre 1er investissement. C’est vrai qu’un banquier sera toujours plus frileux si c’est votre 1er investissement locatif que si c’est le 2ème ou 3ème par exemple. 

L’Acte en main 

Il existe une autre technique pour faire financer les frais de notaire. Il s’agit de l’acte en main. C’est une technique assez méconnue qui pourtant mérite de l’être ! Elle peut même être méconnue des agents immobiliers. Alors il faudra bien expliquer votre démarche à l’agent immobilier et au vendeur lui-même. 

« L’acte en main » est une clause qui va être insérer au compromis de vente et à l’acte de vente lui-même, et qui indique que l’ensemble des frais de notaire seront pris en charge par le vendeur. 

Bien entendu, dans les faits c’est vous, l’acheteur qui allez payer les frais de notaire au vendeur. Le vendeur n’aura qu’à reverser les frais de notaire que vous lui aurez payé. 

Prenons un exemple pour bien comprendre.
Repartons sur un bien acheter 100 000€. Les frais de notaire sont de 8,5%. Donc vous devriez financer 8 500€ de frais de notaire. 

Avec l’acte en main, le prix de vente de sera pas de 100 000€ mais de 108 500€. Ce que la banque vous financera à 100% puisque qu’il s’agira du prix de vente réel du bien. 

Dans ce cas, le vendeur va donc encaisser les 100 000€ demandé au départ PLUS 8 500€ supplémentaire qu’il reversera au notaire. Mais le résultat final est le même pour lui : il aura touché ses 100 000€. 

Par contre pour vous, la différence est de taille : vous aurez fait financer les frais de notaire par la banque. 

L’acte en main est une technique peu connue alors n’hésitez pas à tout de suite faire intervenir votre notaire pour rassurer le vendeur. Et de toute façon, le notaire du vendeur pourra le rassurer la légalité de cette clause. 

 

Recent Posts

Leave a Comment