Comment fixer les prix de sa location saisonnière ?

 In Conseils, Location saisonnière

Comment fixer les prix de sa location saisonnière ? Lors d’un investissement immobilier pour de la location saisonnière, une question centrale se pose : combien louer mon bien ? Il existe en effet des erreurs à éviter.

Aujourd’hui je vais vous expliquer comment procéder et vous donner des conseils pour être certain de louer au bon prix. Qu’il s’agisse de vous ou de votre client, l’objectif est de trouver le juste prix. (Philippe Risoli, si tu nous écoutes…)

Que vous débutiez ou que vous ayez déjà un bien en location courte durée, vous trouverez ici tout ce qu’il faut savoir pour fixer vos prix dans le cadre d’une activité de location saisonnière.  

Si vous souhaitez aller plus loin et découvrir en détail ma méthode pour investir de manière rentable, téléchargez le guide Rente Immo™ en cliquant ici.

Louer au bon prix : la clé du succès

Louer son bien au bon prix est primordial pour obtenir le combo gagnant : rentabilité / satisfaction client. Il y a tant à penser quand on investit, que la méthodologie pour fixer son prix de location est bien souvent laissée pour compte ou étudiée de manière superficielle.

Il est vrai que vous avez déjà passé du temps à trouver le bien idéal, puis à négocier votre prêt avec votre banquier .

Vous avez peut-être même supervisé vos travaux ou vous les avez réalisés vous-même. Alors forcément, la mise en location arrive au moment où vous êtes pressé d’en finir et de voir l’argent rentrer dans vos caisses.

C’est pourquoi, bien souvent, l’étape d’étude du prix idéal est survolée. Pourtant, sachez qu’à quelques euros près, votre rentabilité peut changer du tout au tout.

Vos clients peuvent juger que le rapport qualité/prix n’est pas au rendez-vous et vous laisser des avis négatifs par exemple. Ça ne vous fera pas plaisir, vous trouverez peut-être même cela injuste. Mais un client qui estime avoir payé trop cher par rapport au bien, sera exigeant et cherchera la petite bête.

Calculez votre prix plancher

La première chose à faire est donc de calculer votre prix plancher. C’est à dire le prix en dessous duquel, louer ne serait pas rentable pour vous. Celui où vous loueriez à perte.

Comment calculer son prix plancher ?

Je vous rassure, l’opération est très simple. Vous allez additionner toutes vos charges annuelles. C’est à dire, le crédit que vous payez sur l’année, vos charges, l’assurance, l’eau, l’électricité, internet, etc.

L’objectif est d’obtenir le montant des charges sur l’année entière.

À cela deux bénéfices :

  1. Vous allez savoir quel chiffre d’affaire vous devez réaliser sur l’année pour que votre activité s’autofinance.
  2. Vous allez pouvoir diviser ce montant par 365 (comme le nombre de jours dans l’année).

Le chiffre obtenu constituera votre prix plancher. Le prix en-dessous duquel il n’est pas rentable de louer. Vous aurez donc le tarif minimum pour lequel devrez louer votre bien.

Affiner son prix

Une fois que vous savez ça, il sera temps d’analyser les tarifs de vos concurrents.

Effectuez des recherches sur le même type de bien que le vôtre, dans la même zone géographique, avec le même standing. Puis comparez vos tarifs. Si vos concurrents pratiquent ces prix, c’est très probablement que ça fonctionne.

À vous de décider alors si vous souhaitez vous positionner au même niveau ou proposer des prix légèrement plus bas afin d’attirer les clients. Cette stratégie peut vous permettre d’obtenir des premiers locataires qui vous laisseront des commentaires très probablement positifs. Vous construirez ainsi progressivement votre crédibilité et pourrez augmenter les prix, petit à petit.

De manière générale, n’ayez pas peur de jouer avec vos prix pour trouver le bon compromis entre rentabilité et taux de remplissage optimal.

3 erreurs à éviter quand on fixe ses prix

Lorsque vous fixez vos prix, vous devez rester vigilants sur 3 points :

  • Évitez de pratiquer un tarif trop élevé. À moins que votre bien ait une spécificité justifiant un prix élevé, un tarif trop haut se traduit souvent par une attente de prestations d’exception… Si ce n’est pas le cas, vous risquez de décevoir vos locataires et d’obtenir des avis négatifs, extrêmement préjudiciables pour votre activité.
  • À l’inverse, ne fixez pas un prix trop bas. Certes, vous allez louer vite, aucun doute là dessus. Votre calendrier sera plein. Mais votre rentabilité ne sera pas bonne. Si bien qu’à terme, vous allez perdre de l’argent. Sans compter qu’un prix trop bas est souvent douteux pour les locataires. Ils risquent de penser que ce tarif cache quelque chose et ils ne sélectionneront pas votre bien.
  • Évitez d’être trop rigide dans vos prix. En matière de location saisonnière, il faut savoir moduler ses tarifs selon la durée du séjour mais aussi selon la saison. Vous ne pouvez pas louer 2 nuits au même tarif que 2 semaines ou 2 mois. Plus le temps sera long, plus vous devrez proposer un tarif dégressif. De même que si un événement important se tient à proximité de votre bien, vous devrez augmenter les tarifs pendant cette période.

Vous avez à présent toutes les clés pour louer votre bien au bon prix, si vous faites de la location courte durée.

Si vous souhaitez aller plus loin, et découvrir en détail ma méthode pour investir de manière rentable, téléchargez le guide Rente Immo™ en cliquant ici.

Recommended Posts
Comments
pingbacks / trackbacks

Leave a Comment

Obtenir son prêt, comment négocier son prêtoù investir