Comment fixer les prix de sa location saisonnière ?

 In Conseils, Location saisonnière

Comment fixer  les prix de sa location saisonnière ? Quelles sont les erreurs à éviter ? Je vous dis tout ici et je vous donnerai aussi des astuces pour être sûr de louer au bon prix, pour vous mais aussi pour le client. Que vous débutiez ou que vous ayez déjà un bien en location courte durée, vous trouverez ici tout ce qu’il faut savoir sur comment fixer ses prix lorsque l’on a une activité de location saisonnière.  

 

 

Comment fixer les prix de sa location saisonnière ?

 

Louer au bon prix est primordial

Louer au bon prix est primordial pour réussir le combo : rentabilité / satisfaction client. Cette étape intervient après tant d’étapes cruciales, qu’elle n’est, très souvent, pas sérieusement étudiée. En effet, vous avez dû passer du temps pour trouver LE bien rentable adapté à vos objectifs. Ensuite, vous avez dû négocier avec votre banquier pour avoir votre prêt. Bien souvent, vous avez dû superviser des travaux ou encore, réaliser des rafraichissements, acheter les meubles, etc… donc, lors de la mise en location de votre bien en location, vous y êtes presque mais vous êtes pressé… Vous zappez l’étape de l’étude de prix, un peu trop vite. Vous vous dites qu’après tout, quelques euros de plus ou de moins, qu’est-ce que ça change  ?

Et bien sachez qu’à quelques euros près, votre rentabilité peut en prendre un coup. Vos clients peuvent trouver que le rapport qualité/prix n’y est pas et vous laisseront des commentaires négatifs. Vous jugerez ces commentaires pointilleux, mais un client qui estime avoir payé trop cher par rapport au bien, sera exigeant et cherchera la petite bête.

 

Calculez votre prix plancher

La première des choses pour fixer votre prix est de calculer votre prix plancher. C’est à dire le prix en dessous duquel louer ne serait pas rentable pour vous. Vous loueriez à perte.

Comment calculer son prix plancher  ?
C’est très simple, vous allez additionner toutes vos charges annuelles.
Le crédit que vous payez sur l’année, vos charges, l’assurance, l’eau, l’électricité, Internet, etc. Bref vous allez calculer combien vous payez de charges sur une année entière.
Premièrement, cela vous permettra de savoir combien vous devez réalisez de chiffre d’affaires sur l’année pour que votre activité s’autofinance.
Dans un second temps, vous allez diviser ce montant par 365 puisqu’il y a 365 jours dans l’année. Le chiffre obtenu constitue votre prix plancher, le prix en-dessous duquel il n’est pas rentable de louer. Vous aurez donc le tarif minimum pour lequel devrez louer. Ce prix sera le prix plancher pour entrer dans vos frais.

 

Affiner son prix

Une fois que vous savez ça, il y a plusieurs moyens pour affiner votre prix  :
Regardez vos concurrents  ! Faites des recherches sur le même type de bien que le vôtre, dans la même zone géographique, avec le même standing et comparez vos tarifs. Si vos concurrents pratiquent ces tarifs, c’est que ça fonctionne.
Ensuite vous pouvez vous positionner un peu plus bas que la concurrence afin d’attirer les clients.
Cela vous permettra d’avoir vos premiers clients et vos premiers bons commentaires. Un établissement avec des bons commentaires rassure. Une fois que vous avez vos 5 premiers bons commentaires, montez les prix, petit à petit.

N’hésitez jamais à jouer avec vos prix pour trouver le bon compromis entre bonne rentabilité et nombreuses réservations.

3 erreur à éviter

Lorsque vous fixez vos prix, 3 erreurs sont à éviter !

La première  : Eviter un tarif trop élevé. Je vous en ai déjà parlé, mais à moins que votre bien ait une spécificité justifiant un prix élevé, un tarif trop haut se traduit souvent par une attente de prestations d’exception… Si ce n’est pas le cas, vous risquez de décevoir vos locataires.

La 2ème erreur à éviter est de fixer un prix trop bas . Dans ce cas, vous allez louer vite, pas de problème, vous aurez un calendrier plein. Mais vous allez perdre en rentabilité et donc perdre de l’argent. Votre but n’est-il pas de percevoir des revenus  ? En plus, fixer des prix trop bas risquerait de paraître suspicieux et susciter le doute chez les locataires.

Enfin la 3ème erreur à éviter est d’être trop rigide dans vos prix. En matière de location saisonnière, il faut savoir moduler ses tarifs selon la durée du séjour mais aussi selon la saison. Vous ne pouvez pas louer 2 nuits au même tarif que 2 semaines ou 2 mois. Plus le temps sera long, plus vous devrez faire un tarif dégressif. De même, s’il y a un événement important à proximité de votre bien, pensez à augmenter les tarifs pendant cette période.

Voilà, tous mes conseils pour louer votre bien au bon prix lorsque vous faites de la location courte durée.

Et n’oubliez pas, le meilleur moyen de trouver une opportunité, c’est de la créer  !

A bientôt  ;)

Recommended Posts

Leave a Comment

Obtenir son prêt, comment négocier son prêtoù investir