3 conseils pour être rentable avec la sous-location

 In Sous-location

Être rentable avec la sous-location ?

Ici jean  ! Vous le savez, depuis 2016, je me suis lancé dans la sous-location. Une stratégie puissante et pourtant méconnue par manque d’informations sur le sujet.

Pour en savoir plus, inscrivez-vous à ma prochaine conférence sur la sous-location ce jeudi à 20H. Je vous explique la méthode en détail !

Au programme :
– Les 5 étapes pour faire de la sous-location
– Les 3 choses essentielles pour démarrer votre activité
– Comment trouver et convaincre des propriétaires ?

 

Mettre en place une stratégie de sous-location ne s’improvise pas. Il y a des règles à connaître et à respecter. Alors bien sûr, dans un premier temps, il y a des règles légales à suivre sinon on ne peut pas exercer cette activité. Mais dans cette vidéo j’aimerais en aborder d’autres. Des règles à suivre pour être rentable avec la sous-location.  

Pour être rentable, il faut au départ, avoir bien fait ses calculs. Mais il faut respecter 3 règles.  

 

Conseil N°1 : le secteur

La première règle, la plus importante de toutes, c’est le bien ! Vous devez tout d’abord, opter pour un bien en bon état, situé dans une zone attractive qui concentre des lieux attractifs. Quand je parle de zone « attractive », je parle d’universités, de grandes écoles, de grandes entreprises, de centres commerciaux ou encore de lieux touristiques. Car une fois que vous aurez loué le bien, il faudra le sous-louer.  En effet, intégrer ce bien dans une zone « vivante », c’est à dire une zone avec des commerces, des entreprises ou des universités, vous permettra de le sous-louer plus facilement.   

De même, préférez un bien en bon état, dites-vous que si vous êtes prêt à louer le bien pour vous-même, alors il y a de fortes chances pour que vous puissiez le sous-louer sans problème.
Ne choisissez pas un bien mal situé ou nécessitant des travaux à réaliser. Vous êtes le locataire, vous ne devez pas avoir à faire de gros travaux.  

 

Conseil N°2 : le bien

La 2ème règle, c’est de ne pas vous contenter d’un appartement classique. Non ; Car comme dans tout business, vous devez vous démarquer pour attirer plus de monde. Si un locataire a le choix entre un vieil appartement à meubler ou un appartement refait à neuf et bien équipé, à votre avis lequel choisira t-i-l ?  

Donc, en tant que locataire, vous ne devez pas avoir à réaliser de travaux. Vous pouvez toutefois, remettre votre appartement bien au propre et le meubler. Ça vous permettra de vous démarquer et d’attirer plus de personnes et cela, plus facilement.

Pour le meubler, pensez aux grandes enseignes comme Ikea, But, Castorama. Vous pourrez meubler l’appartement de façon moderne et pour pas trop cher.

 

Conseil N°3 : le système d’exploitation

Je vais terminer avec une règle essentielle à respecter ! Il faut mettre en place un système d’exploitation efficace. Quand je parle de système d’exploitation, je parle de la façon dont vous allez sous-louer votre bien. Prenons un exemple simple, si vous louez votre bien 500 € par mois. Et que vous sous-louez classiquement votre bien, vous ne pourrez pas fixer un loyer très élevé. Si vous sous-louez 600 €, ce sera déjà très bien. Mais je ne pense pas que vous soyez très rentable ainsi.

Il faut opter pour une stratégie plus rentable. Vous pouvez par exemple, sous-louer en colocation (si vous louez un grand appartement) ou alors en location saisonnière. Dans ce cas, vous pourrez espérer un loyer bien plus important. En moyenne, je loue 65 € par nuit. Partons sur une moyenne de location basse de 22 nuits par mois.  Ce qui fait un total de 1 430 € par mois. Pour 500 € de loyer. Là on parle de vrai cash-flow ! On parle pratiquement de 1 000 € de bénéfice réalisé chaque mois.  

Si vous vous lancez dans la sous-location, il est très important de définir, en amont, votre système d’exploitation. Ainsi, vous saurez quel style d’appartement rechercher et louer. Et vous partirez, dès le départ, sur de bonnes bases pour le calcul de votre rentabilité.  

Voilà les 3 règles que vous devez absolument respecter si vous voulez être rentable avec la sous-location.

Pour en savoir plus, inscrivez-vous à ma prochaine conférence sur la sous-location ce jeudi à 20H. Je vous explique la méthode en détail !

Au programme :
– Les 5 étapes pour faire de la sous-location
– Les 3 choses essentielles pour démarrer votre activité
– Comment trouver et convaincre des propriétaires ?

Et n’oubliez pas : « le meilleur moyen de trouver une opportunité, c’est de la créer ! »

A bientôt ;) 

Recommended Posts
Showing 4 comments
  • Abdel
    Répondre

    Bonjour

    Une toute petite question:
    Dans le cas où je louerais un bien que j’exploiterais ensuite en colocation via la sous-location, que se passerait-il si le propriétaire des lieux (mon bailleur), souhaiterais soudainement récupérer son bien ?

    Sachant que des colocataires seraient en place, quelle est la démarche à suivre à ce moment ?

    Merci ! =)

    • Jean
      Répondre

      Bonjour,
      Votre bail avec le propriétaire a une durée à respecter.

  • Amel
    Répondre

    Bonjour, je suis sur un projet tel que la sous location, les proprios sont d’accord, mon frein est au niveau des impôts… suis je considéree comme un établissement hôtelier ?
    Merci ????

    • Jean
      Répondre

      Bonjour, pour faire de la sous location professionnelle, cela demande de mettre en place tout un système de location. Nous ne sommes pas considéré comme un établissement hôtelier. Au niveau des impôts, ils se feront sur les bénéfices réalisés, comme une entreprise classique.

Leave a Comment

Sous-location professionnelle VS classiquesous-louer est-ce une bonne stratégie